From Mageia wiki
Jump to: navigation, search
Drakconf multiflag.png
Autres langues

English ; Francais ;


Dans l’immédiat, consulter la page qui contient des renseignements sur les versions de ownCloud et Nextcloud. Nextcloud est issu de ownCloud et est néanmoins compatible. Les dépôts de Mageia 6 et au-delà sont dotés d’un serveur Nextcloud. Le but est de créer cette page sur Nextcloud avant la sortie de Mageia 7, en tant que clone de ownCloud légèrement simplifiée et actualisée.


Nextcloud server est un serveur cloud qui peut être installé à la maison, au sein de votre entreprise ou de votre organisation. Il peut synchroniser et partager automatiquement des fichiers, y compris certaines corrections. Il est en mesure de synchroniser des serveurs, et peut exécuter certaines applications comme le calendrier, le carnet d’adresses, et, aussi les applications bureautiques. Nextcloud est issu de ownCloud. Il existe à la fois des logiciels libres et une branche commerciale des deux. Les clients travaillent avec l’un ou l’autre serveur, et existent communément pour les ordinateurs et les mobiles.


Contents

Informations générales.

Nextcloud en comparaison avec les solutions de cloud communément utilisées en dehors de l’entreprise :

Les avantages.

  • Vos données demeurent en interne, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas placées sur les serveurs appartenant à des tierces parties où vous n’avez aucun contrôle sur les personnes qui les voient : gouvernements étrangers, cybercriminels, vos rivaux commerciaux, etc.
  • Pas de dépendances externes (connexion Internet, fonctionnement du fournisseur d’accès Internet et du fournisseur de service cloud).
  • Pas de coûts exogènes.
  • Haute disponibilité sur des fichiers volumineux, des données importantes, des instantanés rapides et des sauvegardes (côté serveur).
  • Contrôle minutieux des échanges Comment éviter le Partage excessif avec ownCloud (en anglais) et possibilité de se connecter à d’autres serveurs.

Les inconvénients.

  • Le serveur requiert de nombreux cycles CPU par fichier. Envisager plutôt Seafile si la qualité des performances est un facteur de risque.
  • Le transfert n’est pas très bien conçu, c’est-à-dire qu’il peut transférer des fichiers identiques. (en fonction de la date et de l’heure, etc. anciennes informations – à vérifier)
  • Même pour une modification mineure, le fichier entier est envoyé. Notez que c’est plus facile de penser ce qui devrait être fait plus difficile à résoudre et moins efficace (en anglais) que de découvrir la solution.
  • Vous devez organiser les sauvegardes en dehors du site par un autre moyen (ou les partagez avec le client ou le serveur depuis un autre endroit).
  • Il faut une bonne connaissance des procédures et des conseils pour lire les instructions, comme cette page…

Les différences.

Comme la plupart des services de synchronisation, les clients ownCloud/Nexctloud ne suivent pas les liens symboliques. – C’est le cas de Dropbox. « Il semble y avoir des palabres sur les avantages et les inconvénients sur tous les forums de discussion pour chaque type de client… »

Autres possibilités.

ownCloud et Nextcloud.

Les deux versions les plus récentes sont toujours compatibles avec ces deux serveurs.

Mageia 5 dispose d’un serveur ownCloud jusqu’à la version 9.1 et de clients ownCloud, et d’un serveur Nextcloud 9 et 10. IMPORTANT : les dernières versions sont dans le dépôt backports. Pour les nouvelles installations, procédez à l’installation à partir de celui-ci et avant de faire la mise à jour vers Mageia 6, vous devez avoir fait la mise à niveau vers Nextcloud 10. La mise à jour ne doit pas omettre une version majeure ! – voir #Mise à niveau.

Mageia 6 dispose d’un serveur Nextcloud 11 qui est compatible avec Nextcloud 10 que l’on trouve dans les backports de Mageia 5. Nextcloud 12 fait l’objet de mises à jour, voir #Les nouvelles.

Cauldron dispose de Nextcloud 13.

Dans les textes qui suivent, qui décrivent en général chacun d’entre eux, « ownCloud » désigne également « Nextcloud ».

Autres serveurs de synchronisation de fichiers et clients packagés dans Mageia 6.

Seafile.

https://github.com/haiwen/seafile https://www.seafile.com/

La synchronisation.

Synchronisation de fichiers en temps réel de type Open Source sans serveur en grappe .

https://syncthing.net/, https://docs.syncthing.net/users/faq.html

Les nouvelles.

  • Mageia 5 a dans ses mises à jour principales : ownCloud server 8.0.15, client 1.8.3, mais aussi des versions plus récentes des deux dans les backports, et Nextcloud 10 – Pour les nouvelles installations, utilisez directement la dernière version dans le backport !
  • Mageia 6 a basculé de ownCloud à Nextcloud – aussi bien le serveur que le client. Nextcloud 11 dans les médias, Nextcloud 12 pour les mises à jour.
Notepad.png
À noter !
Pour mettre à jour Mageia 5 vers Mageia 6, il est important de lire #Mise à niveau. – vous devez mettre à jour toutes les versions majeures, avec une intervention manuelle et vérifier entre chaque version ; vous devez d’abord lancer Nextcloud 11 si vous aviez Nextcloud 10 sur mga5.


  • Nextcloud 12 (12.0.6) est prévu (vers le 1er mai ?) dans Mageia 6 updates' Not in backports, car NC11 ne bénéficie déjà d’aucun support, et Mageia aurait déjà dû passer de mga5 et Nextcloud 10 vers mga6 et Nextcloud11'.
  • Sous-paquetages : À partir de Nextcloud 12 et au-delà, nous fournissons un sous-paquetage pour chaque alternative de base de données : Nextcloud-mysql, Nextcloud-postgresql, Nextcloud-sqlite.

« La fin de la vie des clients ownCloudloud et Nextcloud sont compatibles avec les deux serveurs en fin de vie. »

En cours dans le présent document.

Nextcloud 12 & 13.

À faire dans ce document.

Installation.

Pour une version abrégée, voir #Réinstallation exhaustive (force brute). mais ignorez la section UNINSTALL.

Voir aussi la notice de la version que vous êtes en train d’installer, à savoir le guide de gestion pour nextcloud 13 en anglais.

Choix des bases de données.

L’un des trois systèmes de base de données peut être utilisé : SQLite, PostgreSQL, MariaDB. À compter de Nextcloud 12 et au-delà, nous fournissons un sous-paquetage pour chaque alternative de base de données : Nextcloud-mysql, Nextcloud-postgresql, Nextcloud-sqlite. Choisissez Nextcloud-mysql si vous vous référez à cette page wiki.

SQLite est déconseillé pour des critères de performance.

Pour un rapide exemple d’utilisation de PostgreSQL, voir test.

Cette page wiki utilisera MariaDB telle que la majorité des développeurs de ownCloud et Nextcloud le recommandent.

Installer les paquetages.

À la base, nous installons une pile LAMP, plus ownCloud pour le faire tourner dessus. Vous pouvez également consulter cette page http://www.unixmen.com/how-to-install-lamp-stack-on-mageia-5/ Quand elle est disponible dans Mageia, la version 7.x de PHP est préférable (après Mageia 6).

Les fondamentaux.

Tous les paquetages de ce guide proviennent des dépôts Mageia.

  • MariaDB – système de base de données préconisé.
  • php-pdo_mysql – pour que php utilise MariaDB
  • apache-mod_php – php5 pour utiliser avec apache

Ainsi que urpmi mariadb apache-mod_php php-pdo_mysql php-fileinfo tout ce qui est nécessaire, y compris Apache et de nombreux php.

  • chrony – utiliser ntp pour que les serveurs de temps soit synchronisé, afin que ownCloud puisse décider exactement le fichier qui est le plus ancien. Il en va de même pour les clients ownCloud ! Vous avez probablement déjà ceci – il est bon d’avoir sans tenir compte de ownCloud…
Notepad.png
À noter !
Le plus simple pour configurer chrony dans KDE/Plasma est de cliquer avec le bouton droit de la souris sur l’horloge dans la barre des tâches -> ajuster la date et l’heure -> vérifier activate network time protocol – Cela installe chrony, et dans le menu déroulant le serveur NTP à synchroniser.


Mageia 7 : La dernière version est en cours de mise à jour.

Ainsi, avec les mises à jour simplement activées. urpmi Nextcloud

Suggestions.

  • apache-mod_ssl – pour sécuriser les connexions (https) – pour lui permettre de voir #Configurez ownCloud.
  • #PhpMyAdmin. et/ou #Webmin. – pour gérer la base de données par le biais de l’interface graphique

urpmi apache-mod_ssl phpmyadmin webmin

Pour davantage de fonctionnalités.

D’autres modules peuvent être nécessaires, voyez par exemple https://doc.ownCloud.org/server/latest/admin_manual/installation/source_installation.html

Configuration.

Configurer la base de données MariaDB.

  • Déjà pris en charge avec le paquetage mageia php-pdo_mysql : il ajoute /etc/php.d/73_pdo_mysql.ini contenant la ligne extension=pdo_mysql.so que la documentation d’installation de ownCloud nous dit d’ajouter à mysql.ini.

Toutes les commandes qui suivent doivent être saisies en tant que root.

  • Lancer MariaDB (qui vient dêtre installé) systemctl start mysqld Il semble que l’installation du rpm configure également MariaDB au démarrage. (Si ce n’est pas le cas, lancer 'systemctl enable mysqld')
  • Lancer mysql_secure_installation pour configurer/modifier le mot de passe administrateur root de MariaDB et appliquez les mesures de sécurité – répondez simplement aux questions.
  • Connectez-vous ensuite en saisissant ce mot de passe : mysql -uroot -p, et créez la base de données et définissez son utilisateur et son mot de passe : saisissez les lignes ci-dessous, mais avec vos identifiants :

CREATE USER 'OCserverUsername'@'localhost' IDENTIFIED BY 'OCserverPassWD'; – Définir un identifiant et un mot de passe pour ownCloud à utiliser avec mariaDB, conserver 'localhost'
CREATE DATABASE IF NOT EXISTS ownCloud; – Nom de la base de données doit avoir comme suit ownCloud
GRANT ALL PRIVILEGES ON ownCloud.* TO 'OCserverUsername'@'localhost' IDENTIFIED BY 'OCserverPassWD';
quit;

Stockage des fichiers.

Par défaut, les fichiers utilisateurs sont stockés dans /usr/share/ownCloud/data/, qui est un lien vers /var/lib/ownCloud/

De plus, owncloud.log est disponible, si vous avez choisi d’utiliser les fichiers de base de données SQLite.

Vous pouvez choisir d’utiliser un autre emplacement, c’est-à-dire une partition ext4 dédiée dans un LVM pour pouvoir l’étendre et faire des instantanés. Vous pouvez également faire chiffrer l’ensemble de ce LVM. Le coût est un peu plus faible. Lors d’un raid ? C’est votre choix.

Pour cet exemple, disons que vous le monter à /mnt/ownCloud. Vous devez créer un dossier, et suivre les étapes suivantes #Upload buffering folder aussi un répertoire tmp, ainsi que les droits et la propriété, par exemple
mkdir -p /mnt/ownCloud/data
mkdir /mnt/ownCloud/tmp
chmod -R 770 /mnt/ownCloud
chown -R apache:apache /mnt/ownCloud

Notepad.png
À noter !
Si vous ne placez pas votre répertoire contenant les données en dehors de tout accès direct au serveur Web comme cela ; si vous le gardez sous www à la place : alors vérifiez que .htaccess ressemble effectivement à ce qui suit. (pour apache 2.4 - si 2.2, la première ligne devrait se lire ainsi "deny from all")


Exigez all denied
IndexIgnore *

ou bien vos données peuvent être accessibles par Internet !

Configurer Php.

Connexion Php.

Créez le fichier, et, définissez apache comme utilisateur.
En tant que root :
touch /var/log/php-errors.log
chown apache: apache /var/log/php-errors.log

Dans /etc/php.ini: error_log=/var/log/php-errors.log Par défaut, tout le reste semble correct, à savoir log_errors=On.

Dossier tampon de téléversement.

Cela est défini dans /etc/php.ini Par défaut upload_tmp_dir = /var/tmp . C’est une bonne chose que d’utiliser un dossier tmp dans le même système de fichiers que le dossier data, donc en suivant l’exemple ci-dessus, placez-le dans le dossier /mnt/ownCloud/tmp .

Dans /etc/php.ini vous souhaiterez vraisemblablement augmenter increase (par défaut entre parenthèses) la taille de fichier maximun à envoyer upload_max_filesize (16M), et peut-être le nombre maximal de téléversement de fichiers. (20) .

Configurer le fuseau horaire de php.

Certains scripts php tels que l’interface web apcu (voir le cache de PHP ci-dessous) se plaindra beaucoup dans le journal php-errors.log à moins que le fuseau horaire soit défini. Donc dans le fichier /etc/php.ini décommentez et modifiez la ligne date.timezone de sorte que cela ressemble à ce qui suit date.timezone=Europe/Belgrade où la dernière partie est votre région en fonction de http://php.net/manual/fr/timezones.php

ownCloud a besoin d’écrire.

… quelques dossiers (dont vous pouvez voir une réclamation dans l’outil ci-dessus), alors saisissez :

cd /usr/share/ownCloud
chown apache : apache config data apps

ref : https://doc.ownCloud.org/server/latest/admin_manual/installation/source_installation.html#setting-strong-directory-permissions

Pare-feu.

Dans Centre de control Mageia -> Securité -> Configurer votre pare-feu personnel le Serveur web doit être coché. Ou définissez les ports manuellement dans le champ Avancé si d’autres ports sont utilisés.
voir #Comment changer le port que ownCloud emploie.

Configurez ownCloud.

  1. Se rendre à la page https://localhost/ownCloud,
  2. Imaginer, un identifiant administrateur et un mot de passe robuste que vous conserverez en lieu sûr et saisissez-le.
  3. Cliquez Storage & Database,
    1. Indiquez l'emplacement de stockage des données, selon la suggestion ci-dessus, c'est /mnt/ownCloud/data,
    2. Choisissez MariaDB, pour cela indiquez les mêmes inormations que vous avez utilisé dans #Configurer la base de données MariaDB. pour OCserverUsername, OCserverPassWD, nom de la base de donnée (ownCloud), "localhost".
  4. Vérifiez que tout est correctement saisi et appuyez sur Finish setup. Après quelques secondes, vous êtes authentifié.
  5. Une fois identifié, dans le menu déroulant le plus à droite : sélectionnez l’entrée Admin (lien direct : http://localhost/ownCloud/index.php/settings/admin),
  6. Pour une meilleure sécurité appliquer les règles enforce https (need apache-mod_ssl, voir #Suggestions. (cette option semble être activée ou automatiquement masquée dans les nouvelles versions.),
  7. Désactiver les fonctions dont vous n’avez pas besoin.
  8. Définir l’envoi de courriel puis tester, tout d’abord visiter Personal dans ce même menu déroulant en haut à droite pour définir votre courriel de réception.
  9. Dans ce menu déroulant, sélectionnez Users pour ajouter et gérer les utilisateurs et leur quota, etc.

La plupart des paramètres sont stockés dans /usr/share/ownCloud/config/config.php (lié à partir de /etc/ownCloud/config.php. Il est possible d’en régler beaucoup plus, reportez-vous https://doc.ownCloud.org/server/latest/admin_manual/configuration_server/config_sample_php_parameters.html

Vérification de la configuration.

  • Les serveurs ownCloud et Nextcloud vérifient beaucoup de paramètres et signalent les dysfonctionnements sur le site d’administration.
  • Pour des tests externes #Tests automatiques.
  • Pour les tests en local :

Contrôles intégrés.

Dans la page d’administration du site c’est-à-dire https://localhost/ownCloud/index.php/settings/admin en haut de la page, vous pouvez voir des avertissements en rouge sur les questions de sécurité et les recommandations d’optimisation. Ils sont très explicites et en bas de la page d’administration, vous avez des liens vers des documents, et vous pouvez aussi chercher/regarder autour de *cette* page que vous lisez ici ;) Voir aussi https://doc.ownCloud.org/server/latest/admin_manual/configuration_server/security_setup_warnings.html

Vous verrez probablement « Certains fichiers n’ont pas passé le test de fiabilité », ce qui est normal sur une installation à partir d’un paquet. Explications [ici] et [ici]. Pour de plus amples renseignements, voir https://doc.ownCloud.org/server/latest/admin_manual/issues/code_signing.html#code-signing-fix-warning-label.

Certains avertissements sont également affichés en orange en haut de chaque page, mais seulement pour les administrateurs.

Vérifiez php.

Voici un script très simple. Vous n’en aurez pas besoin si vous créez le script de test #ownCloud étant donné qu’il inclut cette fonction.

<?php
phpinfo();
?>

Enregistré sous /var/www/html/testphp.php, puis redémmarrer apache systemctl restart httpd et ouvrez votre navigateur vers http://localhost/testphp.php (si vous naviguez à partir d’une machine autre qu’une machine locale, remplacez'localhost' comme il se doit.)

Script de test ownCloud.

Ce script vérifie et rapporte de nombreux aspects de l’installation : Téléchargez « ownCloud Tools » à partir du premier message ownCloud Forums – Comme c’est indiqué là : saisir le contenu dans la zone de liste, éditer un mot de passe sur la ligne deux, et enregistrer comme /usr/share/ownCloud/tools.php, propriétaire root, permissions -rw-r--r-- . Rendez-vous ensuite https://localhost/ownCloud/tools.php (modifier 'localhost' pour obtenir l’adresse IP de votre serveur cloud si vous utilisez une autre machine) et connectez-vous en utilisant ce mot de passe.

Vérifiez que les choses se passent bien.
Notepad.png
À noter !
Il S’apitoiera du fait que .htacess ne fonctionne pas même si vous avez déplacé votre répertoire de données du serveur web, voir ci-dessus "#Stockage des fichiers.".


Vérifiez les journaux !

Comment trouver le serveur web ou le fichier de journalisation ownCloud : https://forum.ownCloud.org/viewtopic.php?f=17&t=7330 Le fichier de journalisation de ownCloud est également visible et téléchargeable à partir de sa page dadministration Web. Emplacements des fichiers de journalisation par défaut – selon les instructions d’installation ci-dessus :

  • ownCloud : /mnt/ownCloud/data/ownCloud.log (par défaut : /usr/share/ownCloud/data/ownCloud.log – Il se trouve dans le dossier data.)
  • MariaDB : /var/log/mysqld/mysqld.log
  • php : /var/log/php-errors. log
  • apache : /var/log/httpd/error_log

La sécurité.

(changer le numéro de version du serveur dans les liens ci-dessous)

https://docs.Nextcloud.com/server/13/admin_manual/configuration_server/harden_server.html

https://doc.owncloud.org/server/latest/admin_manual/installation/installation_wizard.html

Les autorisations sur les fichiers.

Consulter les liens ci-dessus. « Définir des droits d'accès aux répertoires solides » Setting Strong Permissions Mais également regadez ici!; Dernièrement, la recommandation a changé, passant d'une protection forte à une protection appropriée pour permettre aux utilisateurs de mettre à jour régulièrement, ce qui est le plus important : 750 sur les répertoires, 640 sur les fichiers. Voir le point 16 pour un exemple de script de paramétrage des permissions. ici.

Tests automatiques.

Accès depuis Internet.

Assurez-vous que le HTTPS soit activé par défaut sur votre " ownCloud " et que l'accès HTTP soit interdit. Vous devez avoir installé le paquet apache-mod_ssl comme recommandé ci-dessus pour que HTTPS fonctionne.

Redirection de port sur un routeur.

Transférez à la fois tcp et udp sur le port 443 (HTTPS) et peut-être le port 80 (Non sécurisé : HTTP Non recommandé) vers l'ordinateur hébergeant votre "ownCloud". Le mode d'emploi de votre routeur devrait expliquer la procédure.

Comment changer le port que ownCloud emploie.

Pour certaines configurations, c’est-à-dire que d’autres serveurs web sont présents, vous désirez que cet ordinateur soit connecté à d’autres ports. https://forum.ownCloud.org/viewtopic.php?f=17&t=15501 Il va de soi que le réglage du pare-feu sur la machine doit être modifié en conséquence…

Enregistrer un nom pour votre adresse IP dynamique.

Si vous n'avez pas d'IP statique, je vous suggère d'enregistrer un nom sur un site de DNS dynamique (dyndns.org, noip.com et autres....). De nombreux routeurs modernes ont une capacité intégrée de mettre à jour automatiquement le numéro IP sur un ou plusieurs de ces sites - vérifiez ce que votre routeur prend en charge. Pour l'exemple ci-dessous, disons que vous enregistrez mydynamicsite.dyndnsprovider.biz.

Domaine approuvé.

Pour que ownCloud accepte la connexion de mydynamicsite.dyndnsprovider.biz il doit être défini trusted_domain dans config.php. Un moyen facile d’y parvenir est de se connecter localement en tant qu’administrateur et de lancer une commande dans le champ d’adresse du navigateur. Exemple : Connectez-vous en tant qu’administrateur sur myserver.LAN.IP.adress/ownCloud puis dans le champ adresse du navigateur myserver.LAN.IP.adress/ownCloud/index.php/settings/admin?trustDomain=mydynamicsite.dyndnsprovider.biz

Comment définir grossièrement la taille de fractionnement du téléchargement.

Afin d'éviter les délais d'attente pour le téléchargement de fichiers plus volumineux à partir du client sur des connexions lentes, voir http://forum.ownCloud.org/viewtopic.php?f=14&t=24595 https://github.com/ownCloud/client/issues/766

Il est configuré à 5MB par défaut dans ownCloud 8.x.

Trucs & astuces.

Voir aussi liens bien utiles pour l’optimisation, la sauvegarde et la sécurité au bas de la page d’administration., par exemple https://my.ser.ver.ip/ownCloud/index.php/settings/admin#admin-tips

La ligne de commande occ.

La ligne de commande est puissante, voir https://doc.ownCloud.org/server/latest/admin_manual/configuration_server/occ_command.html. Rappelez-vous de l’exécuter en tant qu’utilisateur « apache ».

Mode maintenance.

Il existe différents modes de maintenance, plus élégants que l’arrêt complet du serveur lors des sauvegardes ou des mises à jour. https://doc.ownCloud.org/server/latest/admin_manual/maintenance/enable_maintenance.html

Arrêt, démarrage.

Utilisez-le pour les mises à niveau et les sauvegardes les plus simples et les plus sûres :

systemctl stop httpd.service

systemctl start httpd.service

Drawback : arrête/ démarre Apache, ainsi que tous les autres services qu’il exécute également…'

- Si vous ne voulez pas arrêter Apache, utilisez #Mode maintenance. à la place.

Mettre en ligne des fichiers par un autre moyen.

Afin de pouvoir placer initialement un grand nombre de fichiers sur le serveur, beaucoup ont expérimenté sur la façon de contourner ownCloud et de charger les fichiers directement dans le répertoire de données, puis de laisser ownCloud indexer ce qu'il a. Exemples : https://forum.ownCloud.org/viewtopic.php?f=17&t=7236&start=30 et vous trouverez également une astuce dans le lien dans la rubrique Débit ci-dessous.

ownCloud continuera à travailler sans relâche sur le serveur car il indexe tous ces nouveaux fichiers. Si vous allez stocker beaucoup de fichiers, ou les déplacer souvent, alors envisagez d'utiliser l'option mySQL ou une base de données relationnelle similaire plutôt que SQLite.

Sauvegarde des données.

La cohérence entre les fichiers et la base de données doit être garantie ! Le plus simple est de stopper ownCloud/Nextcloud (en fait, d’arrêter Apache) avant de faire une sauvegarde. Si vous ne voulez pas interrompre Apache, utilisez #Mode maintenance. à la place.

Ce qu’il faut sauvegarder.

  • L’arborescence du répertoire de données !
    • – Si vous avez configuré un emplacement autre que l’emplacement défini par défaut, vous savez où il se trouve.
    • – Si au lieu de cela, le rpm « ownCloud » est installé par défaut sur Mageia /var/lib/ownCloud/, lié à /usr/share/ownCloud/data/, alors inclus si vous sauvegardez /usr/share/ownCloud/
    • – Une nouvelle installation de Nextcloud sur Mageia possède, par analogie, les éléments suivants /var/lib/Nextcloud/, lié à /usr/share/Nextcloud/data/
Notepad.png
À noter !
Une installation de Nextcloud sur Mageia, a été migré à partir de ownCloud encore en cours d’utilisation.


  • Peut-être prendre en entier /usr/share/ownCloud/ pour toutes les applications, les thèmes, etc.
    • Le sous-dossier de configuration config/ est lié à partir de /etc/ownCloud/ (config.php)
    • Le sous-dossier de données actuelles peut être lié à partir data/, voir ci-dessus.
  • /etc/ownCloud/ (il n’est peut-être pas nécessaire ; lié, voir ci-dessus)
  • /var/lib/mysql/ – la base de données – ou mieux : enregistrer la base de données par la méthode recommandée: voir #Sauvegardez la base de données.
  • /etc/my.cnf , /etc/my.cnf.d/ - Fichier/dossier de configuration de MariaDB (selon la version ( ?))
  • /etc/httpd/conf/sites.d/ownCloud.conf
  • /etc/httpd/conf/httpd.conf - fichier de coniguration apache

Plus d'informations et d'exemples de commandes (numéro de modification selon votre version) https://doc.ownCloud.org/server/latest/admin_manual/maintenance/backup.html https://docs.Nextcloud.com/server/13/admin_manual/maintenance/backup.html

Sauvegardez la base de données.

Utiliser le bon vieux #PhpMyAdmin ou #Webmin, ou : comment sauvegarder au mieux ownCloud, comment sauvegarder les bases de données de MariaDB ?. Script de sauvegarde pour MariaDB

Les scripts à utiliser.

Scripts pour la sauvegarde/restauration

Réinstaller/Désinstaller/Installer les applications.

Comment réinstaller proprement une application ?

Réinstaller.

Pour une réinstallation totale de ownCloud :

  • Il est important que vous sachiez quels utilisateurs vous avez et voudrez définir à nouveau, de combien d’espace de données ils auront besoin.
  • Si vous prévoyez de faire un nouveau téléversement de toutes les données, et d’ignorer la procédure de sauvegarde du dossier de données ownCloud : vérifiez que les données sont bien stockées uniquement sur le serveur en cours…
  • Il est important que vous sachiez quelles applications sont utilisées et lesquelles vous voudriez utiliser à nouveau.
Notepad.png
À noter !
Si vous devez migrer vers une nouvelle version « ownCloud/Nextcloud », certaines applications ont besoin d’exporter leurs données (c.-à-d. calendrier et carnet d’adresses) avant de pouvoir être importées vers une nouvelle version.


  • Cessez toute utilisation du cloud, arrêtez apache, désinstallez ownCloud, démarrez apache. (Ainsi toutes les données ownCloud restent inchangées, et apache exécute à nouveau les services.)
  • Sauvegarde.
  • Installer, comme indiqué au début de ce document…
    • Pour une réinstallation complète, supprimez les paramètres et les fichiers de configuration avant l’installation. Indications: voir Sauvegarde. (c.-à-d. effacer/renommer /etc/ownCloud/config.php) Et créer une nouvelle base de données.

Au besoin : #Réinstallation exhaustive (force brute).

Y a-t-il eu des problèmes ?

Quelques suggestions avant d’avoir besoin de réinstaller :

  • problème de droits et de propriété sur les fichiers ?
  • si vous soupçonnez qu’il y a eu des conflits entre les versions des programmes, réinstallez les paquets php, et peut-être davantage…
  • si la base de données était corrompue, essayez d’en créer une vide, puis d’utiliser à nouveau les utilisateurs du registre ownCloud. Il a été signalé que cela a fonctionné même pour la migration entre les bases de données et les utilisateurs ont retrouvé leur contenu, mais sans aucune garanties !

– conservez vos sauvegardes.

  • Si le contenu ne vous intéresse pas, vous pouvez, bien sûr, supprimer toutes les données avant de réinstaller.

Plusieurs possibilités pour se connecter.

  • Navigateur web :
    • Connectez-vous à votre navigateur Web à l’adresse https://server/ownCloud. Envoyer, télécharger, créer… Gérer les dossiers et les fichiers partagés. Vous pouvez créer des liens de partage vers des fichiers ou des dossiers, avec un mot de passe. Se connecter en tant qu’administrateur pour gérer ownCloud.
    • Le bénéficiaire d’un partage n’a seulement accès qu’aux fichiers et dossiers partagés.
    • Utilisez le navigateur Web comme navigateur de fichiers : entrez http://server/ownCloud/remote.php/webdav/ et connectez-vous.
  • Il est conseillé d’utiliser le client de synchronisation ownCloud/NExtcloud qui permet de mettre en concordance en temps réel avec les dossiers sélectionnés sur votre (vos) ordinateur(s) avec votre compte (plus d’informations ci-dessous).
  • Il existe des clients de synchronisation plus simples (applications) pour iOS et Android, qui peuvent aussi faire des téléchargements instantanés de photos et de vidéos en cours.
  • Utiliser un navigateur de fichiers :

Navigateur de fichiers + WebDAV.

Vous pouvez également connecter votre navigateur de fichiers à un serveur ownCloud en utilisant le protocole WebDAV. Exemple : idans Dolphin écrire webdav://server/ownCloud/remote.php/webdav/ , Où « server » est le numéro IP de votre serveur ou le nom d’hôte. Ajoutez un sous-répertoire si vous le souhaitez (…webdav/sub/dir/tree). Une boîte de dialogue apparaîtra pour le nom d’utilisateur et le mot de passe, puis vous parcourez les fichiers dans votre compte ownCloud !

Le client de synchronisation ownCloud.

Installation.

Mageia 5 :

  • Installez la dernière version du paquetage ownCloud-client depuis le dépôt core_backports.
  • Installer le paquetage Nextcloud-client – vérifier le dépôt backport pour voir si la dernière version est disponible.
  • En option Nextcloud-client-dolphin / Nextcloud-client-nautilus / Nextcloud-client-nemo pour une meilleure intégration : Les coches sont activées sur les éléments synchronisés. Vous devez utiliser la même version que Nextcloud-client.

Client manual – configuration file

Remarques.

  • Les dossiers téléchargés (qui n’existaient pas sur le client au préalable) obtiennent la date de téléchargement – leur horodatage n’est pas synchronisé. Pour en savoir plus : https://github.com/ownCloud/core/issues/14008 et bien plus.
  • Dans la base de chaque répertoire racine de synchronisation se trouve la base de données .csync_journal.db et un journal .ownCloudsync.log. Tandis que le client s’exécute, il existe aussi .csync_journal.db-shm et .csync_journal.db-wal.
  • Les paramètres de configuration des clients sont par défaut dans ~/.local/share/data/ownCloud – la plus grande partie est du texte brut.
  • Le client peut afficher une fenêtre de journalisation et également consigner le fichier. Pour plus d’informations, démarrez ownCloud avec la ligne de commande paramètre -h (pour en savoir plus).
  • Journal des modifications (même chose pour les clients): https://ownCloud.org/changelog/desktop/

Les astuces.

Synchroniser sur un autre serveur.

Si vous souhaitez synchroniser avec un autre serveur que celui que vous utilisez habituellement, arrêtez l’exécution du client ownCloud et démarrez-le avec une autre configuration de ce genre : /usr/bin/ownCloud --confdir $HOME/.local/share/data/ownCloud-myotherserver. Si ce dossier n’existe pas, il en créera un tout neuf, et vous configurerez votre OwnCloud comme vous le feriez d’habitude à partir du début. Il est pratique de copier le menu de démarrage depuis le bureau et entrez les différents répertoires de configuration dans les divers éléments de lancement. Définissez celui que vous voulez avoir démarré à l’ouverture de session. (Pour Plasma 5.12 c’est dans Espace de travail -> Démarrage et arrêt.)

Synchronisation avec plus d’un serveur en même temps.

Les clients 2.x peuvent le faire. (dans Mageia 5 backport, et Mageia 6 +)

Les anciens clients 1.x ne peuvent se synchroniser qu’avec un seul serveur à la fois.

Synchroniser un système à double amorçage (Linux/Windows).

Synchronisation d'une même arborescence à partir de différents systèmes d'exploitation : (ou utilisateurs sur le même système) n'est officiellement pas pris en charge. Cela semble avoir fonctionné avec les clients 1.8.3. bien que pour moi oui (avec des astuces pour chaque lien ici), mais j'ai eu des problèmes avec la version 2.1.0. http://forum.ownCloud.org/viewtopic.php?f=14&t=19672&p=78867#p78867

Mise à niveau du client.

Mageia 5 : Le client ownCloud 2.x est si différent de 1.x qu’il méritait une place dans backport de Mageia 5, car il a besoin de l’interaction de l’utilisateur pour que la configuration fonctionne après la mise à jour et nous ne voulons pas que la mise à jour automatique casse quoi que ce soit. La mise à jour peut être faite dès que possible sur Mageia 5 à partir du dépôt backports.

Migration du client ownCloud 2.x vers le client Nextcloud.

Pour faciliter la procédure, désinstallez le client ownCloud dans Mageia 5 avant de passer vers Mageia 6. Il est entièrement compatible avec le client ownCloud, mais doit être configuré à partir de zéro OU copier la configuration du client ownCloud si vous avez utilisé la version 2 dans Mageia 5. ref

Notepad.png
À noter !

La valeur par défaut /etc/ownCloud/sync-exclude.lst peut-être légérement différente de /etc/Nextcloud/sync-exclude.lst

Dans le cas d'une mise à niveau du client 1.x en même temps que la mise à niveau de Mageia de 5 à 6 : Pour faciliter la procédure, désinstallez le client ownCloud dans Mageia 5 avant de passer à Mageia 6, puis installez le client Nextcloud et exécutez comme suit.


Migrez

  • Assurez-vous que le client ownCloud soit arrêté.
  • Démarrer le client Nextcloud - et le fermer complètement quand l'assistant demande le serveur, etc Ensuite, éditer:

cp -f ~/.local/share/data/ownCloud/ownCloud.cfg ~/.local/share/data/Nextcloud/Nextcloud.cfg
cp ~/.local/share/data/ownCloud/sync-exclude.lst ~/.local/share/data/Nextcloud/

  • Démarrer le client Nextcloud, entrer les mots de passe.

Mise à niveau.

Dragon.png
Ici sont des dragons!
  • ownCloud et Nextcloud ne supportent pas le saut d’une version x.x', et la migration vers Nextcloud devrait se faire de manière optimale sur une version similaire, vous devez donc effectuer la PREMIERE itération à travers toutes les mises à jour de ownCloud et ensuite Nextcloud 10 dans Core_backports de Mageia 5, avant de passer à Mageia 6 !
  • Avant de commencer la mise à jour de Mageia 5 vers Mageia 6, une attention toute particulière doit être prise – voir le point 5 sous la procédure ci-dessous !
  • Certaines mises à jour de version nécessitent une intervention manuelle précise.
  • Certaines applications dans ownCloud/Nextcloud nécessitent une attention particulière.
  • La rétrogradation n'est pas prise en charge et risque de corrompre vos données.


Dans Mageia 5, les premières mises à jour des versions mineures (x.x.x) jusqu'à 8.0.15 est le dépôt update. Après la mise à jour du paquet, il suffit d'un clic de l'utilisateur dans l'interface web pour lancer la mise à jour proprement dite. Les mises à jour vers les versions majeures se trouvent dans le dépôt core backports : ownCloud 8.1.10, 8.2.8, 9.0.9, 9.1.5 et Nextcloud 10.0.5 parce qu'ils nécessitent plus d'interactions manuelles, Lisez #PROCEDURE. et #General ci-après !

Mageia 6 dispose d'une version Nextcloud 11 dans le dépôt Core Release, et Nextcloud 12 dans le dépôt Core Update. Eux aussi ont besoin dune attention toute particulière, alors lisez ce qui suit ;

Ou alors, on peut.

Désinstallez ownCloud, supprimez tous ses fichiers et sa base de données, puis effectuez une nouvelle installation complète du dernier Nextcloud disponible (vérifiez dans le dépôt core_backports) et configurez-le ainsi que les utilisateurs à partir de zéro et téléchargez les données à partir de zéro. Certaines applications telles que le carnet d'adresses et la prise en charge de l'exportation de données de calendrier peuvent être importées au moyen d'une version ultérieure.

PROCEDURE.

  1. Veuillez lire #General ci-dessous !
  2. Informer les utilisateurs qu’il y aura une interruption du service en raison des mises à niveau.
  3. Effectuer des sauvegardes complètes des informations, de la base de données, des fichiers de paramètres. Arrêter le serveur (Apache) en cours d’exécution pour une meilleure qualité, autrement dit une utilisation alternative. #Mode maintenance.
  4. Pour chaque version :
Warning.png
Attention !
Lisez la documentation pour savoir si quelque chose de spécifique doit être fait pour cette version, consultez la section #Par version. ci-dessous.


    1. Dans l’interface Web, désactivez toutes les applications (connectées en tant qu’administrateur, c.-à-d. http://localhost/ownCloud/index.php/settings/apps)
    2. Si vous souhaitez migrer ownCloud vers Nextcloud, exécutez #Faire migrer OC->NC. au lieu de ce point. S'il s'agit d'une mise à niveau (ownCloud vers ownCloud, ou Nextcloud vers Nextcloud): Il suffit pour cela d'installer le rpm de mise à jour.; (urpmi thenextversion) - Dans ce cas, il semble qu'il ne soit pas nécessaire d'arrêter le serveur/Apache.
    3. Naviguez avec l'interface Web et lancez la mise à niveau. Il signalera la progression et toute anomalie importante.Vous pouvez aussi utiliser #The occ command line
    4. Pour vérifier les erreurs, reportez-vous à #Vérification de la configuration. Commencez par les contrôles internes à la page d'administration et consultez le journal.
    5. Vérifiez vos fichiers de configuration (voir #Mises en garde générales pour la mise à niveau.)
    6. Activez les applications de la même manière que vous les avez désactivées. Certaines d'entre elles peuvent, lorsque vous les activez, faire apparaître une boîte de dialogue disant qu'elles ont besoin d'une mise à jour, d'autres demandent une mise à jour automatique et le font.
    7. Tester la synchronisation des fichiers à travers les clients, et si votre application fonctionne, et vérifier à nouveau les journaux du serveur pour tout problème.
    8. Faire une autre sauvegarde ? (au moins après la dernière mise à jour quand tout est coché OK).
    9. Répétez à partir du sous-paragraphe 1 jusqu'à ce que le serveur désiré fonctionne ;
  1. Ce n'est que lorsque vous exécutez Nextcloud 10, qu'il est possible de mettre à jour Mageia5 vers Mageia 6, mais avant de mettre à jour Mageia :
    • Désactivez tous les modules - parce que la mise à niveau vers Mageia 6 vous offre aussi la nouvelle version Nextcloud !
    • Ajouter la ligne /^Nextcloud/ au fichier /etc/urpmi/skip.list - pour éviter une actualisation vers NC12 qui est dans les mises à jour.
  2. Ensuite, mettez à niveau vers Mageia 6, et ensuite
    1. Effectuer toutes les mises à jour de Mageia 6.
    2. Remove the line /^Nextcloud/ from /etc/urpmi/skip.list, and manually select to install Nextcloud 11 (not 12!).
    3. Follow previous procedure continuing at initiating the upgrade in the Web UI.
    4. When Nextcloud 11 is running OK, perform system update - getting Nextcloud 12, perform actions described at #Nextcloud_12 and again perform the procedure.

Faire migrer OC->NC.

Execute this section only when you are moving from ownCloud to Nextcloud, and do it instead of just installing the upgrade rpm in that point in #PROCEDURE. above.

The Mageia Nextcloud rpm imports configuration from ownCloud (replacing its name), but there may be additional configuration you need to think of in your specific case.

  1. Stop ownCloud (really Apache and all services it run...) : Issue systemctl stop httpd.service
  2. Install Nextcloud rpm, it will replace the ownCloud one. (httpd is still off) - Details:
    1. Main folder: ownCloud used /usr/share/ownCloud/ -- now Nextcloud use /usr/share/Nextcloud/ -- Here is the bulk of ownCloud (Nextcloud) program, including themes and settings which some users may want to move along with some edits, and the apps folder and more... /.htaccess contain just the OC/NC version number. For simplest case: no need to do anything.
    2. The original /etc/httpd/conf/sites.d/Nextcloud.conf from its rpm is made identical to the old /etc/httpd/conf/sites.d/ownCloud.conf from ownCloud rpm - *except* that all instances of "ownCloud" is replaced by "Nextcloud". That is exactly what we want, and we let it use the new file from Nextcloud rpm as it is = no need to do anything. - BUT if you have tweaked the ownCloud version: make sure you tweak this the same way.
    3. If the Mageia Nextcloud package install script detects that ownCloud used /var/lib/ownCloud/ (linked from /usr/share/ownCloud/data), it in config set pointer to /var/lib/ownCloud/ so data at the same location is still used. It still create /var/lib/Nextcloud/ even if it is not used.
  3. Issue: systemctl start httpd.service

... and continue in #PROCEDURE. from the point after where you jumped here.

Nextcloud may show that there exists an upgrade and suggest to run the built-in updater to NC 11, but do not do that.

Attention au nom – et les changements d’URL !
Sur le serveur.
  • Faire en sorte que les #Tâches de fond. s’exécutent. (Cron : nom du programme / Webcron : URL)
Tous les clients.
  • Clients now need to connect to /serverIP/Nextcloud/ instead of /serverIP/ownCloud/
Easiest way to achieve this is to edit the "/url=http..." line(s) in ~/.local/share/data/Nextcloud/Nextcloud.cfg while client is shut down.
  • Old given share links have changed URLs
  • Implications on established Federated cloud sharing (sharing between ownCloud/Nextcloud servers) and i guess also connections to other sharing (i.e Dropbox)

Alternatively to above points maybe a trick like this can be adapted to Mageia? https://help.Nextcloud.com/t/desktop-client-cannot-find-ownCloud-status-php/4756/8

Mises en garde générales pour la mise à niveau.

  • Il est recommandé de ne jamais sauter une mise à jour, en particulier les mises à jour majeures. 8.0.x -> 8.1.x -> 8.2.x -> 9.0.x -> 9.1.x qui peuvent entraîner des changements importants. (Assurez-vous de ne pas sauter, c.-à-d. 8.0 vers 8.2 ou 8.1 vers 9.x ; vous devrez peut-être sélectionner le rpm manuellement pour ne pas faire des sauts de versions trop important !)
  • Generally, update to next major release from a late point release
  • For Mageia 5: first make sure you have upgraded to 8.0.15 (last version we have in 8.0 series) in normal updates before updating to 8.1.x.
  • Generally update to a late point release. History have shown upgrades & migration bugs/improvements.
  • Downgrading is not supported and is likely to corrupt data.
  • Upgrading is disruptive. Your ownCloud server will be put into maintenance mode, so your users will be locked out until the upgrade is completed. To complete the upgrade surf to the web interface and see instruction there.
  • Disable applications before each upgrade! -- And after each upgrade re-enables them and check that they work. They may need update, automatic (they tell when you enable them) or not. Also, check logs.
  • Third-party apps: Any apps that are not developed by ownCloud show a 3rd party designation. Third-party apps are considered to be more problematic for upgrading, so the above tip to disable them before each upgrade and enable, upgrade and test them after each upgrade is very important.
  • It is generally a good idea to after any upgrade check your configuration files.
  • The .htaccess and index.html files in the data/ directory are now updated after every upgrade. - If you make any modifications to these files they will overwritten at upgrade/migration. - make backups first, like of everything.

Précautions générales concernant la migration.

En plus de la mise à jour des précautions à prendre :

  • If you have updated ownCloud point release by other means than Mageia rpm, you may have a higher point release than Nextcloud. For late point releases that should not be a problem; i.e before migrating from ownCloud 9.1.6 to Nextcloud 10.0.5: edit the version in config.php to 9.1.5.1.

Par version.

-> ownCloud 8.1.

Known issues and FAQ https://forum.ownCloud.org/viewtopic.php?f=31&t=29102

-> ownCloud 8.2.

Known issues and FAQ https://forum.ownCloud.org/viewtopic.php?f=36&t=31252

Transactional file locking is now in the core and replaces the old File Locking app. The File Locking app has been removed from ownCloud in version 8.2.1. If your ownCloud server still has the File Locking app, you must visit your Apps page to verify that it is disabled; the File Locking app and Transactional File Locking cannot both operate at the same time. (from https://doc.ownCloud.org/server/8.2/admin_manual/configuration_files/files_locking_transactional.html )

->ownCloud 9.0.

Known issues and FAQ https://forum.ownCloud.org/viewtopic.php?f=38&t=33274 https://central.ownCloud.org/t/ownCloud-9-0-x-known-issues-faq-and-upgrade-problems/843

A workaround for the user.ini warning : as root run touch /usr/share/ownCloud/.user.ini , chown apache.apache /usr/share/ownCloud/.user.ini

After upgrading to ownCloud 9.0 and before continuing to upgrade to 9.1 make sure that all of your and your users Calendars and Addressbooks are migrated correctly. Especially when using the IMAP user backend (other user backends might be also affected) you need to manually run the mentioned occ migration commands described here.

-> ownCloud 9.1.

https://doc.ownCloud.org/server/9.1/admin_manual/release_notes.html A couple items from that link:

  • IMPORTANT: (Cited from URI above) Removed dav:migrate-calendars and dav:migrate-addressbooks commands for occ. Users planning to upgrade from oC 9.0 or below to oC 9.1 needs to make sure that their Calendars and Adressbooks are correctly migrated before continuing to upgrade to 9.1.
  • Symlinks pointing outside of the datadir are disallowed. Please use the Configuring External Storage (GUI) with the Local storage backend instead.
  • For .user.ini see #-> ownCloud 9.0

-> Nextcloud 10.

Nextcloud 10 can replace ownCloud 9.1. See #Précautions générales concernant la migration.

-> Nextcloud 11.

Nextcloud 11.x is an upgrade of Nextcloud 10.x. It can *not* replace ownCloud 10.

-> Nextcloud 12.

In the works: https://bugs.mageia.org/show_bug.cgi?id=22936

Changelog: https://Nextcloud.com/changelog/#latest12

This is an update over Nextcloud 11 with many security fixes. Also, it can upgrade ownCloud 10 if you manually have updated to that.

On systems running PHP 7, apps will no longer (NC >= 12) be disabled when upgrading. ( If you upgraded PHP further than Mageia 6 or use Mageia >= 7 )

Warning.png
Attention !
  1. The database system is now in separate packages. You have to choose manually according to one you are using: Nextcloud-mysql / Nextcloud-postgresql / Nextcloud-sqlite.
  2. The config file has changed, so system administrators will have to edit it manually.


Our tests showed that it may be enough to add this below at the end of config file:

'log_type' => 'syslog',
 'datadirectory' => '/var/lib/Nextcloud/data',
 'updatechecker' => false,
 'check_for_working_htaccess' => false,
 'asset-pipeline.enabled' => false,
 'assetdirectory' => '/var/lib/Nextcloud',
 'preview_libreoffice_path' => '/usr/bin/libreoffice',
 'apps_paths' =>
 array (
   0 =>
   array (
     'path' => '/usr/share/Nextcloud/apps',
     'url' => '/apps',
     'writable' => false,
   ),
   1 =>
   array (
     'path' => '/var/lib/Nextcloud/apps',
     'url' => '/apps-appstore',
     'writable' => true,
   ),
 ), 

-> Nextcloud 13.

In Cauldron / Mageia 7 https://Nextcloud.com/changelog/#latest13

For optimising, see Manual steps during upgrade. Translated to Mageia this could be (untested):

su apache
php occ maintenance:mode --on   (make sure it is in maintenance mode)
php occ db:add-missing-indice
php occ db:convert-filecache-bigint
php occ maintenance:mode --off   (only if all is ok to run)
exit

Réglage de la puissance.

Voir aussi ownCloud Server Tuning, Nextcloud server tuning

  • #Configurer la base de données MariaDB. au lieu d'utiliser SQLite.
  • Utilisez Cron ou Webcron pour #Tâche de fond.
  • Mise en cache et optimisation des opcodes PHP : Le paquet php-opcache est inclus comme indiqué pour le paquet ownCloud. >= 8.1, et devrait "juste faire le travail". Les réglages pour cela se trouvent dans /etc/php.ini. Quelques paramètre recommandés
  • Mise en mémoire cache des données PHP: urpmi php-apcu et ajoutez la ligne 'memcache.local' => '\OC\Memcache\APCu', à l'intérieur de $CONFIG = array dans /usr/share/ownCloud/config/config.php
    • Si vous souhaitez effectuer des modifications sur les paramètres APCu, il vous suffit d'aller dans /etc/php.d/99_apcu.ini
    • Pour le superviser vous pouvez urpmi php-apcu-admin et aller sur la page http://localhost/php-apcu/
  • Pas de modules superflus: Ne les installez pas et n'activez pas les modules qui ne sont pas nécessaires. Même lorsqu'il ne sont pas utilisés, certains peuvent consommer beaucoup de RAM.
  • La connexion prend un peu de disque et de CPU, donc pensez à régler la journalisation à un bas niveau dans les paramètres correspondants à "ownCloud", PHP et Apache.
  • Réglages d'Apache. Exemples :
    • Dans /etc/httpd/conf/httpd.conf vous devriez avoir une ligne non commentée EnableSendfile On De cette façon, les fichiers sont envoyés par le noyau au lieu de Apache = less overhead.
Notepad.png
À noter !
Si vous fournissez des services à partir de supports réseau définissez les deux options EnableMMAP sur off et EnableSendfile sur off !


Tâches de fond.

Il existe trois options pour savoir à quel moment les tâches de fond sont effectuées. Vous pouvez choisir parmi ces méthodes dans la page de configuration. https://myserver/ownCloud/index.php/settings/admin#backgroundjobs. Vous pouvez également y lire un avertissement si les tâches n’ont pas été exécutées durant plus d’une heure et le temps écoulé depuis.

  • AJAX (par défaut) : Une tâche est exécutée à chaque chargement de page. Ceci est plus facile, mais peut provoquer une charge excessive du serveur, ou si aucun accès à la page n’est effectué pendant une longue période.
  • Webcron : enregistrement auprès d’un service webcron externe (par exemple, https://www.easycron.com/) URL à utiliser : http[s]://<domaine-de-votre-serveur>/ownCloud/cron.php
  • Cron local : Pour créer une tâche cron dans Mageia pour l’utilisateur apache afin d’exécuter ownCloud/cron.php toutes les 15 minutes : en tant que root crontab -u apache -e À présent vous êtes dans l’éditeur vim (aide). collé: */15 * * * * php -f /usr/share/ownCloud/cron.php > /dev/null 2>&1 , appuyer sur Echap et ZZ pour sortir et écrire. Il sera automatiquement utilisé à partir de maintenant. Vous pouvez vérifier le fichier avec crontab -u apache -l

Questions.

Serveur (et son identifiant de connexion sur le Web).

Se connecter à Internet.

  • Si à la fenêtre d'ouverture de session, vous obtenez Vous accédez au serveur à partir d'un domaine non approuvé. Vous pouvez faire une recherche sur le Web avec Nextcloud, c'est peut-être parce que l'installation initiale de ownCloud a été faite à partir d'un autre nom d'adresse que celui qu'il utilise. Vous pouvez ajouter afin d'avoir à la fois localhost et l'IP de l'endroit où s'exécute ownCloud dans la section trusted_domains dans /usr/share/ownCloud/config/config.php, comme dans le cas présent :

'trusted_domains' =>
array (
0 => 'localhost',
1 => '192.168.0.27',
),

Une solution moins sûre consiste à supprimer toute cette partie.

Les autres.

  • Clients can not sync, and this error is in logs: PHP Startup: Unable to load dynamic library '/usr/lib64/php/extensions/pdo_mysql.so' - /usr/lib64/php/extensions/pdo_mysql.so: undefined symbol: pdo_parse_params at Unknown#0

Others have found it be due to php version conflicts. A few got it solved by new php versions. For me it got solved by uninstalling then reinstalling all php packages, which pulled three more. (during mageia 5 beta 3)

  • Fail to delete file and CPU stay at 100% with mariadb taking almost half. (got that while trying apcu + xcache on OC7) Successful recovery: stop clients sync: delete the containing folder in web ui, move away that folder from clients sync folder, re-enable sync and let it settle OK, then move back the folder on one of the clients, and it shall propagate.

Les Clients.

Stockage des informations d'identification.

Lorsque vous vous connectez à votre PC, sur certains systèmes, le client ownCloud ne lit pas les informations d'identification stockées.


Il convient d'ajouter un délai, consultez https://bugs.mageia.org/show_bug.cgi?id=16525

Liens pertinents.

ownCloud.

Page Principale, Version commerciale

Manuals for client and server, FAQ, New forum, Old forum (read-only)

List of resources, Arch Linux wiki

Issue tracker, Changelog, Maintenance and Release Schedule

Nextcloud.

Page d’accueil, Version commerciale

Main support link page; Guides etc, Foire aux questions et mode d'emploi du wiki, Forum

Recherche de dysfonctionnement, journal des modifications, Circuits de diffusion, Échéancier des activités de maintenance et de mise en service

[1] exemple pour Ubuntu, très intéressant.

MariaDB.

MariaDB-fr dans le wiki Mageia, Comment obtenir, installer et mettre à jour MariaDB at mariadb.com

PhpMyAdmin.

Un utilitaire pour lire, gérer, sauvegarder les données MariaDB. Installez-le, puis dans un navigateur web allez sur https://localhost/phpmyadmin et utilisez le compte administrateur c’est-à-dire l’utilisateur root et le mot de passe que vous avez défini.

Info.png
Information:
http://www.phpmyadmin.net Configuration : /etc/phpmyadmin/config.inc.php (config.default.inc.php dans ce dossier il y a des valeurs par défaut, qui ne doivent pas être modifiées.)


Webmin.

Un autre utilitaire pour MariaDB. (Webmin peut contrôler beaucoup de variables dans un système). Installez-le, puis dans un navigateur Web, allez à https://localhost:10000/

Connectez-vous en tant que root sur le système, puis cliquez sur Serveurs -> MySQL, entrez les informations de connexion administrateur MariaDB.
Il y a un bouton de secours, et vous pouvez également programmer des sauvegardes. Info : http://www.webmin.com

Liens de référence.

Configuration.

Script de migration.

Non testé avec Mageia (?) et peut casser d’autres mises à jour et autres choses faites conformément à cette page wiki, mais cela semble très efficace, donc vous pouvez essayer si la migration manuelle de ownCloud vers Nextcloud échoue : https://Nextcloud.com/migration/

Autres systèmes d’exploitation.

Nextcloud Linux packages status

Nextcloud sur Raspberry Pi.

Annexe.

Réinstallation exhaustive (force brute).

À titre de référence, c’est un transfert de mes commandes pour tester la réinstallation de ownCloud

Soyez prudent et n’exécutez pas sans avoir réfléchi au préalable, à ce qui est correct pour *votre* installation !

Toutes les commandes sont exécutées en tant que root. Certaines peuvent être copiées-collées à plusieurs reprises dans un terminal, d’autres non !

UNINSTALL: Sauvegarder l'ancienne configuration et les journaux ownCloud et php, le nouveau journal PHP, Supprimer ensuite ownCloud.

systemctl stop httpd
mv -f /etc/ownCloud/config.php /root/config.php.last_install
mv -f /mnt/ownCloud/data/ownCloud.log /root/ownCloud.log.last_install
mv -f /var/log/php-errors.log /root/php-errors.log.last_install
touch /var/log/php-errors.log
chown apache:apache /var/log/php-errors.log
urpme ownCloud 
rm -rf /usr/share/ownCloud/
rm -rf /etc/ownCloud/
rm -f /etc/httpd/conf/sites.d/ownCloud.conf
systemctl start httpd

STOCKAGE: Stockage des données récentes : (Variante : système de fichiers monté séparément)

rm -rf /var/lib/ownCloud/ # le stockage par défaut contient au moins un peu de données inutiles à la première utilisation.
rm -rf /mnt/ownCloud/*
mkdir /mnt/ownCloud/data
mkdir /mnt/ownCloud/tmp
chmod -R 770 /mnt/ownCloud
chown -R apache:apache /mnt/ownCloud

BASE DE DONNÉES: Nouvelle base de donnée MariaDB: ( /!\ supprimer toutes les bases de données )

systemctl stop mysqld.service
urpme mariadb
rm -rf /var/lib/mysql/ 
rm -f /etc/my.cnf
rm -rf /etc/my.cnf.d/
urpmi mariadb
systemctl start mysqld
mysql_secure_installation
mysql -uroot -p
 CRÉER LA BASE DE DONNÉES ownCloud;
 CRÉER UN COMPTE UTILISATEUR 'ocserver'@'localhost' IDENTIFIED BY 'myp4ssw0rd';
 GRANT ALL PRIVILEGES ON ownCloud.* TO 'ocserver'@'localhost' IDENTIFIED BY 'myp4ssw0rd';
 quit

INSTALLATION:

urpmi ownCloud-9.0.9
touch /usr/share/ownCloud/.user.ini # see heading "-> ownCloud 9.0 "
chown apache:apache /usr/share/ownCloud/{config,data,apps,.user.ini}
systemctl restart httpd

...et est allé http://localhost/ownCloud pour la configuration de base. Voir les autres parties du document pour la sécurité et l'optimisation des performances, etc.

Faciliter la mise à jour automatique.

Si pour quelque raison que ce soit, vous souhaitez utiliser le dispositif de mise à jour intégré, je l’ai utilisé sur Nextcloud 10 afin que le mécanisme de mise à jour puisse continuer :

chown -R apache:apache /usr/share/Nextcloud/
chmod -R 770 /usr/share/Nextcloud/
rm /usr/share/Nextcloud/resources/config/ca-bundle.crt # soft link to ../../../../../etc/pki/tls/certs/ca-bundle.crt

J’ai aussi enlevé le #Script de test ownCloud..

Après la mise à jour, tout semble correct, et le contrôle qualité du fichier ne se plaint de rien.

Pour la mise en production, il est préférable de mieux ajuster la propriété et les droits, et peut-être de rétablir ce lien et le script de test.

Notepad.png
À noter !
  1. Ci-dessus se trouve un quicky. Pour de plus amples informations et de meilleures conditions, voir #permissions sur les fichiers, et https://help.Nextcloud.com/t/please-help-with-right-permissions-for-nc12/13780/4
  2. La mise à jour de cette manière n’est pas prévue à l’origine par le paquet Mageia. – vous vous débrouillez seul, en ce qui concerne la désinstallation, et n’oubliez pas d’installer un rpm mis à jour, et de prendre des mesures supplémentaires lors de la mise à jour de Mageia vers la prochaine version !


Une idée pour un script : https://bugs.mageia.org/attachment.cgi?id=9449

Warning.png
Attention !
Non testé ! Les erreurs peuvent endommager votre système ! Examinez attentivement le script et adaptez-le à votre système.