From Mageia wiki
Jump to: navigation, search
Drakconf multiflag.png
Autres langues

Deutsch ; English ; français


Le noyau est le programme principal utilisé par l’ordinateur. C’est l’interface entre les applications et le matériel comme la mémoire, le processeur ou les périphériques de stockage. Il est chargé au démarrage avant toute application.

Wikipedia dit :

"Un noyau ou kernel, est une des parties fondamentales de certains systèmes d’exploitation. Il gère les ressources de l’ordinateur et permet aux différents composants — matériels et logiciels — de communiquer entre eux."

Le premier noyau a été écrit par Linus Torvalds au début des années 90. Il est encore travaillé par des centaines de développeurs du monde entier.

Mageia est fourni avec différents type de noyaux en fonction de votre matériel ou de vos préférences. Lors de la mise en place, compte tenu de votre matériel, le programme d’installation choisit un noyau. Après l’installation, vous choisissez et installez celui qui vous convient.

Au sujet du noyau

Si vous voulez savoir quel noyau votre ordinateur utilise, lancez « Mageia Welcome » (Menu->Outils), et vous pouvez consulter les options suivantes :

Ou avec un terminal :

Konsole.png
[user@computer ~]$ uname -a
[user@computer ~]$ _

Vous obtenez quelque chose comme :

Linux localhost 4.17.18-desktop-1.mga6 #1 SMP Wed Aug 22 10:27:09 UTC 2018 × 86_64 x86_64 x86_64 GNU/Linux

L’indication 4.17.18 correspond à la version du noyau, et desktop à la catégorie comme expliqué ci-dessous.

Pour connaitre les noyaux installés, saisissez dans un terminal :

Konsole.png
[user@computer ~]$ rpm -qa | grep ^kernel
[user@computer ~]$ _

Cela répertorie tous les paquets commençant par « kernel ». Le paquetage -devel contient des outils pour compiler les modules selon la version du noyau. Ces modules sont des pilotes graphiques ou des outils de virtualisation.

Lorsque plus d’un noyau est installé, vous pouvez choisir celui sur lequel vous voulez démarrer avec l’interface bootloader, qui propose une ligne pour chacun des noyaux installés. Lorsqu’un noyau est mis à jour, le chargeur de démarrage utilise la nouvelle version par défaut. Si celui-ci ne peut pas démarrer la machine, alors vous pouvez essayer un précédent qui est sur une autre ligne.

En vous assurant que la nouvelle version est correcte, vous pourrez désinstaller la version précédente.

Noyaux par défaut

Trois types sont utilisés lors de l’installation. Chaque type est disponible pour les architectures 32 bits (i586) ou 64 bits (x86_64).

kernel-desktop

Ce noyau est issu d’une branche solide qui reçoit les correctifs de l’équipe Mageia.

Optimisé pour i686, multi-core (SMP).

Ce noyau est celui par défaut, sauf si :

  • votre matériel a plus de 3.8 Go de mémoire vive et que vous avez choisi une architecture 32 bits,
  • vous avez un serveur

kernel-server

Optimisé pour i686, multiprocesseur symétrique (SMP) et pouvant gérer jusqu’à 64 Go de mémoire. Le programme d’installation de Mageia le sélectionne si votre matériel a plus de 3,8 Go de mémoire et que vous avez une architecture 32 bits, ou s’il découvre que le matériel que vous utilisez est un serveur. Par matériel serveur, on désigne tout matériel dont dmidecode signale des types particuliers de châssis spécifiques aux serveurs en rack.

Ce noyau est proposé avec la même version que le kernel-desktop

kernel-desktop586

Ce noyau est destiné aux processeurs avec un coeur unique comme pentium I (architecture i586) et est capable d’adresser jusqu’à 4 Go de mémoire.

Ce noyau est proposé avec la même version que le kernel-desktop

Les autres noyaux

Noyaux « tmb » de Thomas Backlund

Les saveurs ci-dessus sont également disponibles en version tmb, avec un tmb-laptop en plus. Ainsi, nous avons :

  • tmb-desktop
  • tmb-desktop586 (n’est plus proposé depuis Mageia 5)
  • tmb-server (n’est plus proposé depuis Mageia 5)
  • tmb-laptop (n’est plus proposé depuis Mageia 5)

Les noyaux -tmb sont un peu plus « expérimentaux » et ont en complément des noyaux ci-dessus :

  • Con Kolivas -ck correctifs incluant BFS cpu/process scheduler
  • BFQ block scheduler
  • TuxOnIce suspension/reprise du support activé dans -laptop flavour
  • Reiser4 support

kernel-linus

La version linus est une version vanilla du noyau linux, sans aucun de nos correctifs (exceptionnellement il peut y avoir un correctif pour un bug critique)/

Cette version suit la mise à jour « release candidates » de kernel.org et peut prendre en charge les fonctionnalités récentes si elles ne sont pas disponibles dans les noyaux standard.

kernel-joeghi

Depuis Mageia 6, nous avons cette variété proposée par Guiseppe Joeghi. C’est un noyau expérimental pour GNU/Linux Mageia avec des fonctionnalités de *faible latence*. Ce noyau essaie d’incorporer certains des correctifs externes disponibles pour la compilation de noyaux Linux avec certaines des fonctionnalités « temps réel » ou « faible latence ».

Notepad.png
À noter !

Ce noyau diffère du noyau actuel du noyau Mageia kernel-tmb par le fait que kernel-joeghi utilise le « kernel-desktop » de Mageia comme point de départ, puis il essaie d’ajouter d’autres correctifs, dont certains n’ont pas été inclus dans kernel-tmb. Le meilleur moyen d’atteindre cet objectif serait de dériver le fichier SPEC (ainsi que le jeu d’archive) pour ce noyau presque « automatiquement » depuis le noyau principal de Mageia (desktop) en utilisant certaines commandes le script « magic ».

Ce noyau n’est pas destiné à remplacer kernel-tmb.


Plus d’informations peuvent être trouvées dans la rubrique « Lisez-moi ».

kernel-rt

Notepad.png
À noter !
Cette variété n’est plus proposée depuis Mageia 5


Kernel-rt – rt signifie temps réel – est une variété qui ajoute des correctifs rt qui sont originellement écrits par Ingo Molnar et un groupe spécialisé. Il utilise un noyau standard avec seulement le correctif rt. Parfois, un support hw supplémentaire et des correctifs CVE sont ajoutés.

Le but de ces correctifs est d’améliorer la latence, ce qui est particulièrement utile avec des applications telles que les stations de travail audio numériques. Cela permet de réduire le nombre d’échantillons par périodes et le nombre de périodes par tampon dans jack. Avec les mêmes paramètres sur un noyau normal, vous obtiendrez tout le temps xruns (décrochages) mais avec le noyau rt, il est utilisable. Pour que les jacks fonctionnent sans crépitements avec un noyau standard, vous devez définir des paramètres si élevés que vous utilisez un délai de slapback tout le temps. Il a également d’autres cas d’utilisation où le temps réel est souhaitable.

kernel-vserver

Notepad.png
À noter !
Cette variété n’est plus proposée depuis Mageia 5


C’est un noyau de platforme de virtualisation.


"Linux-VServer fournit la virtualisation pour les systèmes GNU/Linux. Ceci est accompli par l’isolation au niveau du noyau. Il permet d’exécuter plusieurs unités virtuelles à la fois. Ces unités sont suffisamment isolées pour garantir la sécurité requise, mais utilisent efficacement les ressources disponibles, car elles fonctionnent sur le même noyau."