From Mageia wiki
Jump to: navigation, search
Drakconf multiflag.png
Autres langues

Deutsch ; English ; Français ; 简体中文


Maintenant que la fonctionnalité ajouter DNF comme gestionnaire de dépôts alternatif (en anglais) est disponible, il est possible de commencer à l’utiliser.

Installation et configuration

  • Installez dnf :
 urpmi dnf
  • Par défaut, les dépôts 32-bits sont désactivés sur les systèmes 64-bits. Vous pouvez les activer avec dnf config-manager comme ceci :
 dnf config-manager --set-enabled mageia-i586 updates-i586
  • Si vous souhaitez activer les dépôts « nonfree » ou « tainted », vous pouvez le faire avec dnf config-manager comme ceci :
 dnf config-manager --set-enabled mageia-x86_64-nonfree updates-x86_64-nonfree
  • Pour Cauldron, modifiez les commandes ci-dessus et remplacez « mageia » par « cauldron » et « updates », « backports », etc. par « cauldron-updates », « cauldron-backports », etc. respectivement.
  • Si vous souhaitez remplacer le miroir par défaut par un miroir spécifique, vous pouvez le faire en modifiant les fichiers de configuration des dépôts dans /etc/yum.repos.d. Décommenttez la ligne « baseurl= » et changez l’URL pour qu’elle indique le miroir de votre choix. Cela modifiera les propriétés « metalink » et « mirrorlist » de façon à utiliser le miroir choisi. Si vous le souhaitez, vous pouvez commenter les lignes « metalink= » et « mirrorlist= », mais cela supprimera le mécanisme de relais qui intervient normalement lorsque le miroir « primaire » ne fonctionne pas.

Quelques commandes pour débuter

En tant que super-utilisateur :

  • dnf install ri-li installe ri-li
  • dnf reinstall ri-li ré-installe ri-li
  • dnf remove ri-li supprime ri-li
  • dnf makecache rafraîchit les métadonnées (ce qui est disponible sur les dépôts)
  • dnf check-update --refresh rafraîchit les métadonnées et vérifie la disponibilité de mises à jour
  • dnf upgrade --refresh rafraîchit les métadonnées et exécute toutes les mises à jour disponibles
  • dnf upgrade --best oblige à sélectionner les meilleures versions disponibles, ce qui peut aider à déceler des erreurs de dépendances
  • dnf distro-sync --refresh rafraîchit les métadonnées et synchronise l’ensemble de paquets installés avec les versions disponibles dans les dépôts
  • dnf distro-sync --allowerasing --best aidera à l’actualisation d’un paquetage qui passe à une version supérieure, par exemple la mise à jour de lib64clang3.8 vers lib64clang3.9
  • dnf history list affiche l’historique des paquetages installés/désinstallés/mis à jour
  • dnf history info 12 affiche les détails des opérations effectuées au point 12 de l’historique
  • dnf downgrade ri-li retour à la version précédente de ri-li
  • dnf shell appelle le shell interactif pour effectuer plusieurs tâches en une seule opération

En tant qu’utilisateur (ou super-utilisateur) :

  • dnf help affiche une page d’aide
  • dnf search fax affiche tous les paquetages qui contiennent « fax » dans leur nom ou dans leur description
  • dnf repolist affiche les dépôts actifs et la dernière vérification des métadonnées

Variantes courtes de commandes courantes

À partir de DNF version 2.6.2, quelques abréviations sont disponibles pour les commandes courantes :
En tant que super-utilisateur :

  • dnf in ri-li installe ri-li
  • dnf ri ri-li ré-installe ri-li
  • dnf rm ri-li supprime ri-li
  • dnf mc rafraîchit les métadonnées (ce qui est disponible sur les dépôts)
  • dnf up effectue toutes les mises à jour disponibles
  • dnf dsync synchronise l’ensemble de paquets installés avec les versions disponibles dans les dépôts
  • dnf dg ri-li retour à la version précédente de ri-li
  • dnf sh appelle le shell interactif pour effectuer plusieurs tâches en une seule opération

En tant qu’utilisateur (ou super-utilisateur) :

  • dnf se fax affiche tous les paquetages qui contiennent « fax » dans leur nom ou dans leur description

Si vous utilisez un système dans une langue autre que l’anglais, et que vous souhaitez des réponses en anglais, alors écrivez LANGUAGE=C sur la même ligne, avant la commande.

Configuration d’un conteneur pour une architecture non-native

À partir de DNF version 2.6.2, il est maintenant possible de créer des « chroots », ou conteneurs pour une architecture non-native.

La procédure pour créer un chroot ARMv7 sur un système 64-bits est la suivante :

  1. Installez qemu-user-static sur le système hôte
  2. Redémarrez systemd-binfmt.service pour la prise d’effet du nouveau format binaire d’information
  3. Créez le répertoire de votre nouvelle architecture chroot. Par exemple : /var/lib/machines/mga6armv7hl
  4. Lancez DNF en tant que super-utilisateur pour créer l’« installroot » :

dnf --installroot=/var/lib/machines/mga6armv7hl --releasever=6 --forcearch=armv7hl --repofrompath=mga6rel,http://mirrors.kernel.org/mageia/distrib/6/armv7hl/media/core/release/ --repofrompath=mga6up,http://mirrors.kernel.org/mageia/distrib/6/armv7hl/media/core/updates/ --disablerepo=* --enablerepo=mga6rel --enablerepo=mga6up --setopt=install_weak_deps=False install basesystem-minimal dnf

Enfin, testez le chroot pour voir si les programmes se lancent. Voici une suggestion de commande (à exécuter en tant que super-utilisateur) : chroot /var/lib/machines/mga6armv7hl /usr/bin/uname -r -m

Documentation (en anglais)