From Mageia wiki
Jump to: navigation, search
Drakconf multiflag.png
Autres langues

Deutsch; English; Francais;


Presentation

Linux est un système d’exploitation très complexe, et même ceux d’entre nous qui utilisent et supportent Unix et Linux depuis de nombreuses années ont du mal à identifier un dysfonctionnement, uniquement sur la base de la description d’un problème. Pour éviter de gaspiller du temps et de perdre son sang-froid, il est important de suivre certaines règles avant de demander de l’aide sur le forum ou sur les listes de diffusion. Voici quelques suggestions.

Si vous ne connaissez rien à propos de la ligne de commande, vous pouvez commencer par consulter les informations suivantes sur cette page.

Identifier le problème.

Tout d’abord, recueillir l’information.

Si le logiciel tombe en panne ou n’agit pas comme prévu, restez calme et usez de votre tête. Dans votre traitement de texte favori, ouvrez un nouveau document appelé « Compte-rendu » et notez ce que vous faisiez lorsque le problème est survenu et tous les messages d’erreur. Ces messages doivent être copiés exactement tels qu’ils sont donnés par le système. Si possible, utilisez l’outil copier/coller. Dans une console, il se peut que vous deviez utiliser le menu Édition/Copier.

Si le système est bloqué avant la fin du démarrage, appuyez sur la touche <Echap> pendant le lancement, de cette façon vous verrez les messages de démarrage en mode verbeux en lieu et place du mode graphique. Ensuite, copiez les derniers messages avant de les insérer dans le rapport. Si le démarrage est correct, attendre que le souci apparaisse, puis, dans une console avec les privilèges Root, tapez tail /var/log/messages. Les 10 dernières lignes des journaux système s’affichent. Si vous pouvez voir les lignes qui sont liées à votre problème, notez-les également dans le rapport.

Les erreurs des outils graphiques se trouvent généralement dans le fichier /home/<user>/.Xsession-errors ou /home/<user>/.xsession-errors. N’oubliez pas le point avant le X, ou x, ce qui signifie que le fichier est caché et que vous devez autoriser l’affichage des fichiers cachés dans le gestionnaire de fichiers. (Affichage/Fichiers cachés dans Dolphin par exemple). Ensuite, les 10 dernières lignes des journaux peuvent être affichées avec la commande

tail /home/<user>/.xsession-errors. Encore une fois, écrivez les lignes liées à votre problème.

Si des informations figurent dans ces fichiers, lancez l’application à partir de la console. (Konsole par exemple dans KDE), lorsque le bogue survient, certaines lignes pertinentes peuvent apparaître.

Notepad.png
À noter !
Dans le cas où il est impossible d’utiliser des outils graphiques, une interface texte peut être obtenue en appuyant sur Alt+Ctrl+F2. Retour à l’interface graphique avec Alt+Ctrl+F8 pour Mageia 1 ou Alt+Ctrl+F1 pour Mageia 2 et les versions ultérieures.

Est-ce un problème connu ?

Il se peut que le problème soit déjà identifié par les équipes de Mageia et qu’une solution de contournement soit décrite dans les errata de la version. Par exemple, voir ici pour Mageia 6.

Jetez aussi un coup d’œil sur Bugzilla. Vous pouvez non seulement avoir de l’aide ici, mais aussi apporter votre expérience pour alimenter la réflexion.

Le problème est-il reproduisible ?

Essayez de savoir si le problème est facilement reproduisible et le moyen de le faire apparaître. Il est important de protéger vos données en faisant une copie de tous les fichiers qui peuvent être affectés. Effectuer des tests sur une copie des documents afin d’éviter tout dommage.

Est-ce un problème matériel ?

Les problèmes non reproduisibles sont souvent liés au matériel. Si vous pensez que c’est le cas, consultez les commandes suivantes :

Mageia 1 et Mageia 2

Avec les privilèges Root, consultez les fichiers /var/log/boot, /var/log/kernel/errors.log et /var/log/kernel/warnings.log pour vérifier la bonne détection du matériel par le noyau. Pour ces fichiers très longs, la commande tail est inutile, utilisez less à la place. Par exemple less /var/log/kernel/warnings.log. Parcourez les pages pour trouver une information en lien avec le problème. Collez ce message dans le rapport.

Mageia 3 et au-delà.

Elles utilisent systemd, et, pour les messages de journalisation journalctl est maintenant le nouvel outil idéal. Voici quelques exemples :

Konsole.png
[user@computer ~]$ journalctl -a
[user@computer ~]$ _

Qui affiche tout, une très très grosse sortie. Utilisez la barre « d’espace » pour atteindre la page suivante et « entrée » pour une nouvelle ligne. Vous pouvez choisir de ne voir que les 500 dernières lignes, en utilisant, par exemple, l’option

Konsole.png
[user@computer ~]$ journalctl --lines=500 2>&1 | tee output.txt
[user@computer ~]$ _

il crée dans le répertoire actuel un nouveau fichier appelé output.txt qui contient les 500 dernières lignes que, vous pouvez le lire avec n’importe quel éditeur de texte.

Konsole.png
[user@computer ~]$ journalctl -f
[user@computer ~]$ _

fournit les dernières lignes, et ajoute de nouvelles lignes pour les nouvelles données qui sont enregistrées.

Konsole.png
[user@computer ~]$ journalctl -h
[user@computer ~]$ _

Affiche une courte aide.

Lire la documentation du logiciel.

Si un logiciel ne semble pas réagir correctement, trouvez et lisez sa documentation sur Internet ou dans les pages man (dans une console tapez man nom_du_programe), à défaut de quoi vous risquez une réponse RTFM* comme.

*Relis ton foutu manuel !

Rechercher le message d’erreur sur Internet.

Copiez/collez le message d’erreur dans un moteur de recherche comme (Ixquick ou Qwant) et ajoutez le nom du programme. Vous trouverez certainement des messages sur les forums de personnes ayant le même problème. Lisez tout le fil de discussion, vous trouverez peut-être une solution.

Collecter des informations sur le dysfonctionnement.

Si une fois ici, vous avez une idée du problème, vous voudrez peut-être faire d’autres recherches. Les commandes suivantes peuvent vous aider à obtenir plus d’informations sur le système et le dysfonctionnement.

  • lspcidrake -v pour lister les matériels.
  • lsusb (avec les privilèges root) pour lister les périphériques USB.
  • cat /proc/cpuinfo pour voir les caractéristiques du processeur.
  • free -m pour connaître la consommation de la mémoire

Voici d’autres commandes qui peuvent être utiles (avec les privilèges root) :

  • lsmod Affiche la liste des modules du noyau chargés en mémoire.
  • modinfo NomDuModuleProvenantDeLsmod Affiche les détails d’un module.
  • dmesg Cette liste énumère les messages récents du noyau et du système, y compris les défaillances de chargement ou de l’identification d’un composant matériel.
  • ethtool -i enp1s0 Affichera la version et les détails de votre interface réseau.
  • ethtool -S enp1s0 Affichera la liste de tous les indicateurs en lien avec une carte Ethernet.
  • dmidecode équivaut à info-systèmes de Microsoft qui fournit beaucoup d’informations concernant votre matériel.
  • rpm –qa liste tous les paquets sur le système, le canalise à travers grep pour les réduire aux paquets pertinents.
  • ifconfig -a liste les paramètres TCP/IP définis sur vos cartes réseau.
  • Linux va plus souvent étiqueter chaque carte Ethernet eth0, eth1, eth2, eth3 dans l’ordre où il les trouve, donc si vous avez plus d’une carte réseau, consultez le reste.

Dans Mageia 3 vous avez un nouvel outil appelé inxi (vous devez installer le paquet), voici les principales commandes :

  • inxi -F Affiche un résumé global de votre configuration.
  • inxi -n Affiche les informations sur votre carte réseau.
  • inxi -uo Afiche les informations sur les partitions non montées et leurs UUIDs.
  • inxi -xG Affiche des informations sur la carte graphique.
  • inxi -t m5 Montre la consommation instantané de la mémoire des 5 plus gros processus en ordre décroissant.
  • inxi -t c5 Montre la consommation instantané du CPU des 5 plus gros processus en ordre décroissant.

Vous pouvez également consulter le répertoire /etc/sysconfig où se trouvent de nombreux fichiers de configuration, relatifs aux services réseau, etc. et dans le fichier de configuration du serveur Xdisplay : /etc/X11/xorg.conf

Maintenant, vous pouvez demander de l’aide.

Si vous n’avez pas trouvé de solution à votre dysfonctionnement, il est temps de demander de l’aide sur le MageiaLinuxOnline Gardez à l’esprit que vous rencontrerez des utilisateurs comme vous. Ils ne sont ni payés ni indemnisés pour répondre à vos questions, ils essaieront de vous aider à trouver une solution sur leur temps personnel et ils méritent respect et patience.

Obtenir de l’aide.

Tout d’abord, familiarisez-vous avec le Forum Mageia.

Inscrivez-vous sur MageiaLinuxOnline si ce n’est pas déjà fait (Cliquez sur S’inscrire à droite). Lisez-le, règlement, vous pouvez également consulter la FAQ.

Il est important de suivre les règles si vous désirez obtenir des réponses.

Si vous préférez une autre langue que le français, les forums sur Mageia existent en plusieurs langues. Getting help, il y a aussi un forum forum allemand.

Ne soyez pas hors-sujet.

Trouvez le bon sous-forum, celui qui correspond à votre demande. Ne postez pas votre message dans plusieurs sous-forums, ce n’est pas la bonne manière de faire.

Choisir un titre explicite.

N’écrivez pas un titre général comme « Aide nécessaire » ou « J’ai un souci ». Cela n’encourage pas les membres à lire le message. L’intitulé doit d’écrire le problème de manière concise, de sorte que tout lecteur qui connaît quelque chose à ce sujet sera enclin à consulter celui-ci en entier et à poster une réponse.

Soyez aussi précis que possible, par exemple, « Impossible d’obtenir une adresse IP » est mieux que « Internet ne fonctionne pas ».

Donner des informations.

Dans l’intitulé du message, donnez le nom de la distribution, la version et l’architecture que vous utilisez (ex : Mageia 6 i586) ; le nom du programme et la version qui semble être le problème ; et si nécessaire, une courte liste d’informations sur le matériel (ex : HP DC5000). Copiez les messages d’erreur que vous avez pu collecter directement dans le rapport (le fichier créé au début de cette page), toujours sous forme de balises de code, ce qui rendra vos écrits plus faciles à lire. Les captures d’écran peuvent être utiles pour montrer certaines erreurs. Décrivez exactement ce que vous avez fait juste avant que le souci se pose et ce que vous avez fait pour tenter de le résoudre et les résultats obtenus.

Une fois que vous avez les réponses, publiez l’information, les fichiers, etc.

Pas de langage SMS (Écrire en français).

C’est ambigu et déroutant ! Personne ne lira votre message.

Ne manquez pas une occasion d’apprendre.

Ne suivez pas aveuglément les conseils, efforcez-vous de comprendre et d’apprendre quelque chose. Si on vous demande d’utiliser une commande dans une console, ou de poster un fichier ; lisez les pages du manuel pour découvrir à quoi sert cette commande ou ce fichier (le cas échéant). Écrivez quelque part (dans un cahier d’exercices ou un courriel à vous-même) le cas échéant, toutes les actions que vous essayez pour résoudre le dysfonctionnement et les résultats obtenus, donc… :

  • Vous serez en mesure de donner des informations précises aux personnes qui vous aident au sein du forum.
  • Vous saurez quoi faire si le problème se présente de nouveau, après une réinstallation par exemple, sans perdre votre temps ni déranger qui que ce soit.
  • Vous serez en mesure d’aider d’autres personnes ayant un problème similaire.

Dites bonjour et merci.

Le Logiciel Libre est principalement basé sur la communauté. Chez Mageia, tous les membres sont bénévoles et ils apportent librement leur aide à d’autres personnes pour promouvoir le Logiciel Libre et parce qu’ils ont été aidés eux-mêmes, nous faisons tous partie de la communauté FOSS [Free Open Source Software].

Voici le code de conduite de la communauté Mageia :

  • Soyez prévenant,
  • Soyez respectueux,
  • Soyez coopératif,
  • Soyez pragmatiques
  • Encouragez les autres membres de la communauté,
  • Recevez le soutien des autres membres de la communauté.